Cari poulet

Je suis super contente d’avoir testé cette recette que je vais pouvoir transmettre à ma maman, qui adore le cari mais qui ne connaissait pas la composition exacte de la sauce. C’est vraiment un plat assez simple à faire et le résultat est délicieux!

DSC_0187

Le cari poulet est un plat réunionnais et malbar. La rougail est un accompagnement. Il est utilisé comme un condiment. Il s’apparente à une sorte de salade de tomates (sauf qu’on ne met pas de vinaigrette, seulement du sel). On en mange également à Madagascar. La rougail de tomates fait partie du repas classique malgache, tout comme le riz  et la purée de piment (oui aucun repas sans riz et piment à Madagascar 🙂 !! )

 

Les techniques importantes mises en avant dans cette recette :

  1. habiller le poulet
  2. préparer le fond blanc de volaille
  3. Préparer la garniture aromatique
  4. Piler les épices dans un mortierDSC_0184
  5. faire revenir le poulet + mélange pilé + tomates concassées + curcuma en poudre + fond
  6. obtenir une sauce courte
  7. réaliser une rougail de tomates  avec du gingembre et du piment pilé.

    rougail de tomates fiche CAP CUISINE 127
    rougail de tomates 

 

Cari poulet fiche CAP CUISINE 127

Le voanjobory malgache

Le bouquin stipule que l’on peut accompagner cela de grains style pois de cap. Ma tante Lydia m’a ramené des voanjobory directement de Madagascar. Ce sont des pois qui ne poussent qu’à Madagascar, appelés également « pois de terre » ou pois « de bambara ». On le prépare généralement en ragout avec du porc. Sa texture ressemble à du pois chiche mais il a un petit goût de noisette en plus. C’est très bon.

voanjobory, pois de terre pois de Bambara
voanjobory (pois de terre/ pois de Bambara)

Je les ai préparés très simplement, avec un peu de jus de cuisson du cari, c’est tout.

 

Voici comment moi je le prépare :

  1. Faire tremper toute une nuit les pois frais. Les rincerDSC_0180
  2. Marquer la cuisson départ à l’eau froide et porter à ébullition. DSC_0183Puis les cuire au moins 1h à couvert. Vérifier la cuisson : il faut que le pois soit tendre à l’intérieur même si la coque est encore un peu ferme. Quand c’est le cas, rajouter du jus de cuisson (ici du cari mais vous pouvez préparer en amont une petite sauce tomate à la place) et faire réduire jusqu’à ce que le pois soit bien moelleux. Saler et poivrer.

voanjobory, pois de terre, pois de Bambara

 

DSC_0203

 

DSC_0194

Posted by:Mangakel

food, Life & Green

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s